René Jean Clot poète et écrivain natif de Berrouaghia

           René-Jean Clot est né à Berrouaghia, le 19 janvier 1913 et décédé le 4 Novembre 1997 à Clermont Ferrand alors qu’il était domicilié à Versailles comme le prouve la copie de l’acte de décès ci-joint.

Ren" Jean Clot

           A Alger, il fait ses études de Droit puis, avant de s’installer à Paris en 1935, il entre aux Beaux-Arts de la capitale algérienne. Il garde un goût extraordinaire de douceur et de bonheur de sa vie d’enfant sauvage en Algérie, de ses amis Arabes et surtout d’Alger qu’il qualifie de ville blanche et bleu cobalt. ‘Aux Beaux-Arts, il a appris le respect des proportions puis pour fuir la peinture conventionnelle qui se pratiquait à Alger, il s’installe à Paris où un camelot lui a permis de ressentir les émotions fortes dans la contemplation de reproductions de nus.’

René Jean Clot Clot René Jean

           C’est  à la fois un écrivain et un poète, auteur de plus de 25 ouvrages, romans, recueils de poèmes, de nouvelles, d’essais, de pièces de théâtre.

Il obtient plusieurs prix littéraires : ‘ le prix des Mesures en 1936 pour ‘Naissance d’un poète ‘ ; celui des Deux-Magots  en 1951 pour ‘le Poil de la bête’ ; celui de la Nouvelle en 1964 pour ’ Roses de Noël’ ; de la Société des gens de lettres en 1984 pour ‘Un amour interdit’ et surtout ‘le Renaudot’ en 1987 pour ’L’enfant halluciné’. C’était un être habité, avide de pureté, dénonçant les maladies de notre société, le pouvoir d’argent entre autre. Dans sa maison versaillaise, il vivait entouré de visages d’icônes, de masques africains ou égyptiens, de grandes vierges médiévales au visage contemplatif.
            Mais les mots ne lui suffisent pas. Il lui faut peindre.
            Il obtient le prix Guillaume véritable Goncourt de la peinture en 1937 tout en participant à de nombreuses expositions particulières, aux manifestations de groupe des artistes d’Algérie autant à Alger qu’à Oran.
            En 1943, il est recruté sur concours pour suivre la 2° DB commandée par le général Leclerc à Faya-Largeau et alimenter en documents le Ministère de la guerre et le ministère des colonies. Il parcourut ainsi les déserts du Tchad et de Tripolitaine. Il en a rapporté des paysages et quelques portraits (voir ci-dessous). Il détruisit la plupart de ses tableaux car il en avait honte. Il lui était difficile, dit-il « de peindre le paradis bleu où les Dieux se sont endormis ». Il se sentait « une mouche engluée sur un papier de colle parfumée ». Le vent du désert favorise la folie, lui respecte la folie « qui permet aux formes de venir de l’au-delà de ce que nous avons appris, de l’indiscernable et de l’intouchableDans le désert, les gens vivaient un secret prodigieux qu’ils ne voulaient pas partager. »
            Néanmoins il a peint quelques paysages d’Afrique du Nord en ‘Blanc et bleu cobalt (voir en 4e de couverture)
             A partir de 1948, il est professeur de dessin de la ville de Paris. C’est en 1965 qu’il revient à la peinture.
            Il est ensuite revenu à Alger pour collaborer à "Radio Alger" jusqu'en 1962

Clot
SEBBA, type d'homme du FEZZAN
Dessin à la plume de R J Clot 1944

Bibliographie

  • Les passages en italique sont tirés du compte-rendu réalisé par Martine Cadieu d'une émission de Radio France en Janvier 1989
  • MEDEA d'Annie Masson-Llorens p.104
  • L'Algérianiste n° 41 Mars 1988 p.27

BIOGRAPHIE  DE RENE JEAN  CLOT

1913 Naissance à Berrouaghia
1934 Elève aux Beaux-Arts
1935 Installation à Paris dans un atelier de Montparnasse
1936 Prix Mesures (poésie), Prix Paul Guillaume (peinture)
1941 Les gages charnels de l'art français
1942-1945 Nommé par Jacques Soustelle contrôleur à Alger des missions de la France libre. Publie l'Exil Français, lauréat de la mission Tchad-Tibesti. Paysage Africains,  dessins, peintures – préface du Maréchal Leclerc.
1948–1965 Nombreuses publications parmi lesquelles :
1948 Le noir et la vigne
1949 Fantômes au soleil
1951 Le poil de la bête
1954 La révélation, pièce de théâtre, jouée ensuite à Madrid et Amsterdam
1955 Exposition aux galeries Claude et soleil
1956 Les voix dans la cour, pièce de théâtre jouée à Hambourg et dans diverses villes d'Allemagne        
        Le bleu d'outre tombe, roman
1965 Décide de se consacrer entièrement à la peinture
1978 Rétrospective organisée dans le cadre du festival de Troyes
1983 Exposition chez Jacques Massol à Paris
1984 Un amour interdit, roman
1985 Chahrouz le voyant, roman
1986 Exposition du groupe "Réalité seconde" à la galerie d'art contemporain de Chamalière.
        Peindre la mémoire en bleu
1987 L'enfant halluciné, Prix Renaudot
        Le miroir de l'ogre
1988 La peinture aux abois, La neige en enfer
1989 Les larmes de Lucifer, roman
        La femme et les masques, ou les collectionneurs
        Entretiens radiophoniques avec Jacques Chancel, Pierre Descargues, Pierre Sipriot, Roger Vrigny…
        Exposition à la galerie Pierre Lehmans, Paris.
1991 L'Amour épouse sa nuit, roman
        Création de la pièce La femme et les masques, ou les collectionneurs
        Rétrospective de l'œuvre peint à la galerie d'art contemporain de Chamalière
        Exposition à l'espace Pierre Laporte, Clermont-Ferrand.
1992 All2gresse d'adieu, poèmes
1993 Exposition chez Jean-Claude Riedel, Paris.
1995 Pourquoi les femmes pleurent, roman
1997 Décès à Saint Etienne


©Copyright 2006 Titteri Tous Droits Réservés.
Plus d\'informations Contactez nous | Informations légales